Comment fonctionne un viager ?

Exemple appartement viager

En général, le viager est une signature ddu contrat effectué par les personnes âgées souhaitant augmenter leur budget de retraite. Le viager leur permet de vivre confortablement dans leur résidence. La clause résolutoire en viager permet aussi à un acheteur d’investir dans l’immobilier à moindre coût, selon l’âge du vendeur. En effet, lorsque vous achetez un logement en viager, vous devez vous engager par un acte notarié à verser des rentes viagères au vendeur jusqu’à ça sa mort.

Toutes les dépenses de réparation et d’entretien restent à la charge de la personne occupant le bien. En tant qu’acheteur, vous payez seulement les taxes foncières, mais pas les factures d’électricité et d’eau ni la taxe d’habitation. Les rentes que vous acquittez avec le vendeur sont donc un contrat à vie. Vous ne deviendrez réellement propriétaire du logement qu’au décès du propriétaire. Avant cela, vous ne pourrez pas profiter de l’appartement lorsqu’il est encore sous contrat de viager occupé, sauf si le vendeur accepte le viager libre durant lequel il vous fait profiter du logement même avant sa mort. Dans ce cas le sement de la rente est calculé à la hausse. Généralement, en plus des rentes mensuelles que vous payez jusqu’au décès du vendeur, vous versez également un premier capital ou « bouquet » à celui-ci lors de la signature du contrat. Le montant du bouquet dépend de la rente mensuelle, de l’âge du vendeur et de la valeur du bien immobilier. 

Les différentes conditions de viager

Quel que soit leur âge, toute personne ayant une capacité juridique peut facilement vendre son logement en viager. Les prix de vente en viager dépendent de la longévité du vendeur. Lors de la signature du contrat, le vendeur doit être en parfaite santé. Le contrat de vente est obligatoirement annulé si le vendeur meurt dans les 20 jours suivant la clause de l’acte sauf en cas de décès accidentel. Selon la clause résolutoire, le vendeur peut reprendre son logement et demander une résiliation du contrat de viager dans le cas où vous n’honorez pas les versements dus. Il a parfaitement le droit de ne pas rembourser le montant du bouquet qu’il a reçu lors de la signature du contrat avec l’acheteur. Sans l’acte viager, le crédirentier peut réclamer les rentes qu’il n’a pas perçues en faisant appel au tribunal de grande instance de mettre en vigueur la procédure d’injonction de payer. De ce fait, les différentes conditions pour vendre ou acheter en viager sont compliquées rendant l’investissement un risque. Voilà pourquoi nous tenons à vous conseiller de bien réfléchir avant de vous engager dans ce système d’achat d’immobilier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *